J'adore écrire et par manque de temps j'écris d'un trait. Soyez indulgents sur les fautes, mes priorités se nomment plutôt; Élisyane, Alys et Rose!

Mon bonheur, jour après jour

Le bonheur ce n’est pas de regarder sa vie dans son ensemble, mais d’avoir la capacité de saisir les petits moments, les petits exploits, les petits moment de paix, qu’ils soient passés ou présents. Le bonheur c’est elles, malgré tout.

Alys fait de fabuleux progrès. Toute la famille travail fort avec elle, Élisyane est tout simplement merveilleuse. Pour ma part, je suis de plus en plus à l’image de mes guerrières; les épreuves et les embûches me rendent de plus en plus solide mentalement. Je trouve la force de changer ce que je peux changer et d’accepter ce dont je ne peux pas. (pour reprendre grossièrement le mantra de ma meilleure amie)

Mon ostéopathe dit que le positif n’arrive que lorsqu’on se débarrasse du négatif…ça me semble juste.

J’ai lu aujourd’hui la citation d’une « maman hors du commun d’un enfant extra-ordinaire »; avoir un enfant comme le nôtre c’est comme avoir un enfant de moins d’un an durant des années. L’autonomie se fait à tout petit pas. Je me suis donc dit; autant en profiter. Les petits pas suivront.

Voici en image et vidéo la journée d’Alys, des premières et des victoires. Parfois de grands efforts, parfois tout simplement la joie dans ma maison.

Il y a de belles journées

J’aurais mille et une chose à coucher sur l’écran à propos de l’impuissance, de l’amour, de la haine, du pardon, des regrets, des déceptions, de nos propres convictions, des efforts vains ou récompensés, du fonctionnement de notre fichu cerveau et du soulagement que nous procure certaines situations tout en nous marquant au fer de sentiments contradictoires.

Notre vie est un chemin sans fin. Nous ne cessons de cheminer parmi les monts et vallées. Même après notre mort, notre propre cheminement ce greffe au carrefour de ceux qui nous ont aimés.

Ici j’écris généralement sans retenue; mes joies, mes peines, mes espoirs, mes désespoirs. Ici ce n’est pas le reflet de mon quotidien, c’est le reflet de mon âme, mon coeur et mes préoccupations. C’est notre vie comme nous la percevons depuis presque 2 ans. Si Rose est très présente dans mes écrits encore aujourd’hui, cela ne signifie pas qu’elle prends une place sur dimensionnée dans mon quotidien. Le contraire est aussi vrai. Si Rose et Alys ont toujours eues les rôles principaux dans mon histoire en mots, cela ne signifie pas qu’Élisyane soit moins importante ou moins au coeur de mes préoccupations. La plupart des gens l’auront compris; deuxfleurspourlavie.ca est pour moi un épanche-coeur, un vide-tête. Mais, comme je l’ai récemment appris, les gens n’en sont pas tous conscient. Donc, je précise.

Je vais me contenter de faire la liste des choses qui ont rendues ma journée extraordinaire et, oh mon dieu, une des plus belles depuis longtemps;

- J’ai remporté ma robe avec le concours Oui je le voeux (de la boutique du même nom)!! Merci infiniment à tous ceux qui ont pris la peine de voter et de partager le concours. Un merci particulier à Kim qui a littéralement passé des heures à chercher des votes pour nous!

- Après environ 18 mois d’attente, j’ai reçu aujourd’hui notre acceptation au programme « Transports et hébergement ». Ce programme rembourse une partie des frais encourus pour les déplacements (essence), les stationnement et les frais d’hébergement à l’hôpital (s’il y a lieu), pour un enfant à besoin particulier. Nous n’aurons pas droit à un rétroactif pour Rose puisqu’elle est décédé. Mais je peux remplir les documents pour avoir droit à ces montants pour Alys depuis l’année 2011. C’est une excellente nouvelle!!

- Après des semaines de réflexions et parce qu’un gros montant qui devait servir à une formation pour moi (pour thérapie d’Alys) n’a finalement pu être utilisé, nous avons décidé d’acheter l’Ipad!! J’ai pu profiter de la sortie de la 3e génération pour obtenir la 2e génération moins cher. Je suis vraiment heureuse d’avoir fait cet achat. Ce soir, je découvre la multitude d’applications qui pourront être utiliser avec Alys pour le langage, la perception dans l’espace, la musique, les mots, le principe d’action-réaction, etc. C’est un outil que je pourrais trimbaler avec moi et utiliser lors des attentes interminables à l’hôpital, par exemple. Je pourrai également y installer les jeux offerts par le centre de réadaptation et utiliser ceux disponibles sur le web qui sont recommandés par l’ergothérapeute. Puis comme nous sommes toujours en attente que son poumon gauche reprenne du mieux pour recommencer la chambre hyperbare, c’est un outil qui vaut la peine. Éventuellement, on pourra même combiner les séances de jeux interactives dans la chambre hyperbare ;-)

Pour finir, bien j’ai battu mon recors d’épicerie la moins cher pour le plus d’articles grâce à mon couponing! Et oui, ça me rends heureuse hihi!

Aujourd’hui j’ai vraiment l’impression que je peux me concentrer sur Alys, Élisyane et mon mariage. J’ai des amies merveilleuses pour m’aider dans la préparation. Puis, jusqu’à présent ça s’annonce plus intime que prévu.

Je souhaite à tous et chacun de trouver le chemin vers sa propre paix intérieure et d’avoir un réseau autour d’eux; quand la tempête s’acharne c’est souvent notre seule bouée. Merci à tous car, grâce à vous, j’ai souvent trouvé la dernière bouffée d’air pour continuer de permettre à mes jumelles de se surpassées.

 

De retour d’un autre séjour dans notre maison secondaire

Plusieurs casinos augmentent la concentration d’oxygène dans leurs bâtiments et utilisent d’autres méthodes pour garder les joueurs plus alerte et plus « payant ». Et bien je crois qu’il y a quelque chose dans l’air de Sainte-Justine qui garde notre niveau d’adrénaline très élevé! Sur place, on est solide, mais en rentrant à la maison j’ai l’impression qu’un camion vient de me passer sur le corps. Je soupçonne aussi que l’hôpital se finance secrètement avec les maudites machines distributrices qui passent leur temps à te voler des deux piasses!!

4 jours avec Alys; vendredi difficultés respiratoires, vomissement de sécrétion à pu finir, fièvre…let’s go on monte à l’hôpital. J’ai déjà des « trousses d’urgences » de prêtes avec brosse à dents, savon, shampoing, etc…Comme d’habitude on attends pas longtemps avant d’être envoyé à l’observation de l’urgence. On y a passé environ 12 heures avant d’être transféré à l’étage. Pendant ce temps on lui a donné du décadron (cortisone) et beaucoup de ventolin (aux demi heures, puis aux heures) avec comme résultat un bébé malade mais complètement hyperactif en fin de soirée! Maintenant bonne nuit maman…ouhhhaaaa!!! Conclusion : laryngite et bronchiolite.

Faut radoter l’histoire aux externes, aux résidents, au pédiatre…il y a juste les inalothérapeute qui la connaissent bien…et surtout Rose…Mais je suis bien heureuse qu’elle est remontée la pente assez rapidement. Surtout que j’avais pu de linge ;-)

J’ai adoré la pédiatre à l’étage; très consciencieuse, elle a pris la peine de lire son dossier et de poser les bonnes questions aux bonnes personnes. Donc, Alys a maintenant de nouveaux amis en pneumologie et en ORL. (et de nouveaux rendez-vous…)

Côté pneumo : l’ectelectasie (affaissement partielle du poumon, lobe inférieur gauche) est persistante, d’où le suivi à faire parce qu’on espère évidemment que ça revienne à la normale. Puis, il y a des symptômes précurseurs d’asthme, donc flovent deux fois par jour pour les trois prochains mois, jusqu’au prochain rendez-vous avec la pneumologue (qui était celle de Rose d’ailleurs et qui me dit on s’est déjà rencontré en me voyant?…heu…oui, mais pour l’autre…).

ORL : Elle avait déjà été vue pour une trachéomalacie (rétrécissement expiratoire des parois trachéales) mais qui ne nécessitait pas de suivi particulier. Aujourd’hui elle a fait une laryngoscopie (petites caméras par les voies nasales jusqu’au larynx) qui a démontré une inflammation/irritation très fort probablement du à des reflux gastriques (et qui serait une hypothèse du pourquoi chaque fois qu’elle a un rhume ça dégénère en laryngite avec stridor et difficultés respiratoires, plus les poumons…bref tous s’entremêle en quelque part!). L’ORL croit qu’il y a un ou plusieurs nodules sur les cordes vocales, mais n’a pu le déterminer à cause de l’irritation. Donc, Alys reprend le prévacid pour les relfux (elle en a pris jusqu’à 1 an) et dans un mois on refait le même test pour déterminé de un si l’irritation est dû aux reflux et mieux voir les cordes vocales pour conclure ou non la présence de nodules. (Tout ce que je sais des nodules c’est que ça peut causer des difficultés dans l’utilisation des cordes vocales et donc de langage…ça pis la paralysie cérébrale on est en business pour le langage clllissss!) Mais on traversera le pont rendue là…

Donc, rien de grave, juste plus de rendez-vous comme chaque fois qu’on sort de l’hôpital! Avant de partir j’ai d’ailleurs fait les étages pour prendre les rendez-vous suivant; cardiologie, pneumologie, ORL, échographie rénale et hépatique, prise de sang la fonction rénale. Mais, svp les rhumes arrêté de venir chez nous, maman est un peu à bout là!

Sincèrement, quand une préposée m’a accosté pour me demander si je travaillais toujours en néonatalogie, je savais pas si je devais rire ou pleurer!!

Mais Alys va bien, hormis la toux qui persiste un peu. Et elle a surtout décidée de mettre en application ce qu’on essai de lui montrer depuis deux semaines en physiothérapie. Moi qui voulais juste l’asseoir et la pousser pour changer le mal de place d’être dans sa couchette d’hôpital et bien j’ai eu toute une surprise!!!! Elle m’a versé une paye bien mérité d’avoir passé encore 4 jours dans cette hôpital où j’ai trop vécu. Voici son exploit!

La vie est cruelle mon bébé

Ma grande a de la difficulté à se faire de nouveaux amis. Je crois qu’elle est insécure, ce qui fait en sorte que la simple idée d’aller aux camps de jour cette été fait monter beaucoup d’émotion. Mais on a pas le choix avec tout les rendez-vous d’Alys. Elle ira 3 jours semaine, c’est le meilleur compromis qu’on puisse faire. Elle est fragile ma puce, et je suis toujours aussi impuissante.

On essai toujours de dire les bonnes choses, aussi maladroit que nous puissions être. On a discuté longuement; pourquoi elle croit avoir de la difficulté à aller vers les autres amis? elle qui est pourtant tellement sociable. Je crois en fait qu’elle a peur de tisser des liens importants. Elle a tellement été blessée. Je lui ai raconté comment moi aussi j’avais de la difficulté à me faire des amis. Je me souviens clairement faire semblant d’être malade pour ne pas aller à l’école. Je crois que c’était aussi en deuxième année. Et pour nos parents ça semble anodin, mais nous on a de la peine pour vrai. Je lui en ai parlé. Difficile à croire pour elle, j’ai tellement d’amis maintenant à ces yeux. Je lui ai aussi expliqué ce que sont les vrais amis et qu’il y en aura toujours peu autour de nous en fin de compte.

C’est durant cette conversation chargée d’émotions que je lui ai dit : « La vie est cruelle mon bébé ». Elle m’a répondu avec le ton d’Al Pacino dans le Parrain : « La vie est cruelle, mais parfois elle nous sourit, peu importe comment ont la vie. »……………….J’étais tellement estomaqué que j’ai éclaté de rire! Non mais vous voulez me dire où elle a pêché ça!?!

Aujourd’hui j’ai les blues. À quelques jours d’inscrire sur le calendrier que 1 an s’est écoulé depuis la mort de Stéphane, à quatre mois et des poussières de renchérir avec 365 jours sans ma Rose. Un poids m’alourdis et un autre paralyse mon souffle.

Alors je pense aux mots d’Élisyane;  »La vie est cruelle, mais parfois elle nous sourit, peu importe comment ont la vie. », et je cherche les sourires que nous offres la vie pour être certaine de n’en manquer aucun.

 

Couponing, à la demande générale

Il y a à peine deux ou trois ans, je ne regardais même pas les circulaires. Je n’avais pas le temps, mon conjoint s’occupait de faire l’épicerie, il manquait toujours quelque chose et on prenait souvent le bord du restaurant par manque de temps pour faire les soupers ou simplement par manque d’énergie. Si un coupon tombait entre mes mains, je le glissais dans mon portefeuille jusqu’à ce que, un beau jour, je vide ce dernier pour faire le ménage des accumulations de papiers sans importance, dont ledit coupon dès lors expiré.

J’ai vieilli, mon mode de vie et mes besoins ont changé. Et une journée, à fouiner sur Internet, je suis tombé sur onmagasine.ca, alors c’a été comme une illumination! Dans ma situation actuelle, ce fût réellement un bon moyen de pouvoir mettre des sous de côtés pour ma famille, ma fille plus particulièrement. Un moyen relativement simple, efficace, qui colle, finalement, parfaitement à ma personnalité; organisée, passionnée, besoin de challenge et qui me permet d’être actrice des finances de ma famille, et ce, même sans travailler. Sans oublier que je peux assouvir mes envies de magasinage, même si ce n’est que pour acheter du Tide ou du Pine Sol!!

Au premier coup d’œil, on se dit « oui je vais économiser quelques sous par-ci, par-là, mais en bout de ligne combien de temps je vais passer là-dessus, car le temps c’est de l’argent! ». C’est vrai que le temps c’est de l’argent. Mais dans certains cas, c’est l’argent qui est du temps.

Je suis la première à avouer que j’étais sceptique, quoiqu’animé par les émissions américaines de couponing (qui ne sont pas le reflet de la réalité québécoise, ni même exactement américaine). La première semaine, j’ai passé vraiment beaucoup de temps à tout lire sur le site onmagasine.ca, trouver les coupons, comprendre les politiques des magasins, chercher LA meilleure façon de m’organiser. J’ai mis 5 heures à faire ma première épicerie! Mais cela va de pair avec ma personnalité légèrement (!) perfectionniste.

8 semaines après mes débuts en tant que couponeuse « professionnelle », j’estime passer environ 3 heures par semaines dans ma planification, ma gestion et l’organisation de mes coupons et achats. Ce pourrait sans doute être moins, mais j’aime ça! Je ne compte pas le temps passé en magasin, je le faisais déjà… Même si certaines semaines je vais à trois endroits différents.

C’est 3 heures je les trouve où? Quelques minutes de classement quand les enfants terminent leurs repas, le soir en même temps que j’écoute mes émissions favorites. Qu’est-ce que je faisais de toute façon durant ces moments-là? J’allais sur Facebook? Twitter? Ce n’est pas un grand mal à troquer, surtout que je continue tout de même de faire ça en couponant et en écoutant la télévision!

Mais oui j’ai la chance d’être à la maison. Non pas par choix au départ, mais le fais d’économiser autant et d’avoir des réserves (finit le « il manque ceci ou cela » juste avant de faire à manger), me donne le sentiment de travailler pour le bien-être de ma famille. En fin de compte, en calculant que je travaillerais 10hrs semaine (et paierais une gardienne et de l’essence), j’estime que c’est aussi payant, pour moi, de faire du couponing! Ainsi, je ne prive pas ma famille de ces 10 hrs à travailler à l’extérieur, car même si cela pourrait me faire du bien, ce n’est pas réaliste actuellement. Puis ma présence auprès d’Alys et Élisyane, ça n’a pas de prix!

Voici donc, à la demande (presque) générale, mes conseils pour débuter et des photos de mon organisation;

1- On s’inscrit sur onmagasine.ca!! Toutes les informations nécessaires y sont. Il y a une section « Débutant » primordiale à lire pour sauver du temps.

2- On s’inscrit sur les sites de coupons (websaver, save, gocoupon, etc) commandé en ligne et reçu par la poste ou, pour certains sites, imprimé directement du site sur votre imprimante. Éventuellement, on surveille les offres sur les pages facebook ou les sites web des entreprises. Tout les liens à ces sites sont sur le site onmagasine

3- On ramasse des coupons! (voir la section débutant du site). Il y a les sites ci-haut mentionnés, les « tear pad » (partout dans les épiceries des petits pads de coupons sur les tablettes). Regardez dans vos mieux vivre, vos revues, les pamphlets ou livrets de recettes qui sont disponible gratuitement à l’épicerie, dans le publisac, les encarts spéciaux dans les journaux comme RedPlum ou Utilisource (calendrier avec les dates dans onmagasine!), quand vous recevez des échantillons; il y a souvent un coupon avec! Dans les boîtes de biscuit, céréale, ouvrez l’oeil!!

4- Oui on peut appliquer un coupon sur un produit en spécial, c’est ça le but ultime!! Rabais + coupon = double économie….sur onmagasine vous avez chaque mercredi les doubles économies qui débutent le jeudi ;-) Un coupon par achat veut dire un coupon par produit, alors oui on peut acheter plusieurs bouteille de shampoing avec un coupon pour chaque! (à moins de mention spécifique sur le coupon, comme un par transaction)

5- Soyez infidèle! Pour vraiment maximiser son couponing il faut aller avec le plus offrant, tant pour le produit le moins cher, que pour l’épicerie qui l’offre le moins cher. Oui, ça implique souvent de faire plus d’un endroit. Mais il y a aussi les imbattables (ou Price Match) chez Maxi et Wal Mart. C’est-à-dire que si, par exemple, un jus d’orange est 2.99$ chez IGA; vous pouvez demander au maxi de faire un imbattable en montrant une preuve (circulaire). Et, oui, mettre votre coupon de 1$ dessus! Cette façon de faire vous permet de faire une épicerie au Maxi en profitant de tous les spéciaux des autres épiceries. Mais attention, ce doit être le même produit, même format. Plus d’info sur le site onmagasine encore une fois.

6- Faites des réserves : le cycle de vente des produits en d’environ 3 mois et certains produits seront toujours plus en spécial au printemps (comme les produits ménagés par exemple). Le but ultime du couponing est de ne jamais payer un produit au prix régulier. Pour y arriver, il faut stocker. Si par exemple, le détergent à lessive est 8.99$ réguliers. Il tombe en spécial à 4.99 et vous avez des coupons de 1.50$; faite le calcul, vaut mieux en acheter plus maintenant que d’en racheter dans un mois au prix régulier!

7- Utiliser son coupon au meilleur moment. C’est, selon moi, un « art » qui s’apprend et se maîtrise avec l’expérience. Mais utiliser un coupon sur un produit à prix régulier, à moins d’en avoir absolument besoin maintenant (pour ça qu’on fait des réserves; pour me pas en manquer), c’est du gaspillage. Votre dollar de rabais est moins payant que le produits en spécial tout court.

8- Calculez! Le meilleur prix au gramme, au litre, à la couche, à la lingette, etc. C’est parfois surprenant…Je vous conseille aussi d’avoir un budget et un budget de réserve. Chaque semaine on fait WOW! je peux pas passer à côté de ça. Mais si on achète tout les wow ce n’est pas mieux…un budget de « gros deal » qui nous permet de stocker sans se ruiner.

9- Connaître les prix des produits. Personnellement, je monte tranquillement ma propre liste. J’en ai de plus en plus en tête maintenant. Mais il faut savoir reconnaître un vrai bon deal.

10- Toujours avoir ses coupons avec soi. Bien des promotions, liquidations ne sont pas inscrites dans les circulaires, donc difficile à prévoir et très décevant de ne pas avoir le coupon…

11- Être organisé. Savoir ce que l’on a comme coupon, connaître leur date d’expiration, connaître notre réserve pour ne pas acheter en trop. Vérifier les dates d’expirations des produits. Le yogourt, les ficellos c’est bon relativement longtemps, on peut facilement en stocker pour un mois lorsque c’est un bon rabais. Le beurre d’arachide a une date de péremption.

Je pense que l’on peut faire du couponing à différents niveaux. Si on est seule, rien ne sert de stocker autant qu’une famille. On peut faire de belles économies sans faire plusieurs épiceries et/ou pharmacie, sans faire de price match chez Maxi. On peut y consacrer plus ou moins de temps selon notre mode de vie. Mais on récolte selon l’effort et l’organisation qu’on y mets. Chaque méthode d’organisation et chaque façon de faire son couponing sont toutes aussi bonnes!

Je suis tout à fait du même avis que la créatrice de onmagasine concernant l’éthique. Ne pas utiliser de faux coupons, les utiliser sur les bons produits, être organisé…tout ce qui permet que le couponing ait une bonne réputation et que les entreprises continuent à produire des coupons!

Quelques exemples de mes achats très intéressant : 3 bouteilles de PineSol gratuite (coupon couvre le spécial)…Pâte à biscuit pillsbury à 79 sous (régulier 3.14 de mémoire)…Pot de yougourt 650g gratuit (avec mon inscription au défi santé)…2 teinture natural instinct et 2 shampoing pantenne pour 7$….Kotex 1$…8 paquets de 6 bouteilles de pepsi pour 20$ ET j’ai reçu des coupons pour des produits gratuit valeur 20$!

Sinon, j’estime économiser en moyenne 25% de mes achats. Pour une épicerie habituelle de 200$, c’est donc 50$ d’économie. En plus, avant les articles de pharmacie étaient à part de ce 200$, alors que maintenant ils sont inclus dans mon 150-160$ semaine.

Mais, au risque de me répéter : onmagasine.ca!! Chaque fois qu’un nouveau coupon est disponible et qu’il est valide au québec, il y est inscrit. Des questions : onmagasine.ca! Mais ça va me faire plaisir de vous répondre sur Facebook.

 

Mon cartable à coupon

Plein de coupons!

Classé par type de produit (Aliments, domestique, hygiène, bébé, etc)

Ma section de coupons que je veux échanger (avec les filles de onmagasine)

Une pochette sur mon cartable où je range les circulaires

Petite pochette acordéon où je place mes coupons avant mes courses (pour ne pas chercher mes coupons rendu à la caisse!)

Les coupons que j'ai ramassé en une visite au IGA

Ça prends une réserve! Et au moins un congélateur!

Voilà! C'est une drogue et une belle façon d'utiliser le marketing des compagnies et non pas être utilisé par elles