Une autre restructuration dans ma PME

C’est parfois difficile d’écrire, d’utiliser les bons mots. Quand j’écris, c’est clair dans ma tête. Mais, à l’autre bout de la province, est-ce que mes mots sont interprétés tel que je les ai vraiment écris…

Nous sommes des êtres interreliés. Quoiqu’on en pense, nous vivons pour les autres et vice versa. Nous vivons en fonction de leurs choix, de leurs convictions, de leur capacité d’adaptation et des nôtres. Nous nous ajustons constamment à leurs imprévus, et évidemment aux nôtres.

J’ai frappé un imprévu majeur en juillet dernier. Nous avons fait des choix selon nos conviction et avons mis à rude épreuve notre capacité d’adaptation. Depuis, nous avons profité (profitons et profiterons) de la bonté et la générosité d’une tonne de gens, ces autres. Mais nous ressentons parfois l’effet pervers de cette dépendance aux autres.

À chaque étape, nous nous sommes ajusté selon la disponibilité de tous ces bons samaritains, en ne perdant jamais de vue notre conviction profonde d’être auprès de nos trois enfants. Nous avons surmonté mon hospitalisation, avons tous fait pour être présent les semaines suivants leur naissance, réorganiser un horaire au retour au travail de papa, réorganiser notre vie à l’arrivée d’Alys à la maison et prévu un plan de match pour continuer à assurer une présence quotidienne auprès de Rose.

Parce qu’on nous avait dit qu’elle resterait à l’hôpital environ deux mois suite à son opération (16 sept), nous pensions que ce serait parfait pour quelques semaines. Ces quelques semaines sont passées, sans que les nouvelles soient bonnes. Et inévitablement, la vie avance pour tous le monde. Les semaines passent et ne peuvent se ressembler.

C’est donc le temps pour nous de faire une nouvelle restructuration, en tenant compte des facteurs humains, de logistique et de transport. Sans oublier le facteur « il faut dormir aussi ». Mais, jusqu’à présent, la vie a toujours mis les bonnes personnes sur ma route, alors j’ai confiance.

Il y a parfois quelques seconde où j’ai envie de dire à Rose « on se reverra au printemps ma grenouille, maman est fatiguée et s’en va hiverner. »  Mais si nous sommes dépendant des autres, mes enfants le sont de moi. Aucune chance que je les abandonne.

One Response to “Une autre restructuration dans ma PME”

  1. Anonymous dit :

    Je t'ai écrit sur le site de l'APJTM (axese), ça me ferait plaisir!!!

Leave a Reply

 

See also: