De retour d’un autre séjour dans notre maison secondaire

Plusieurs casinos augmentent la concentration d’oxygène dans leurs bâtiments et utilisent d’autres méthodes pour garder les joueurs plus alerte et plus « payant ». Et bien je crois qu’il y a quelque chose dans l’air de Sainte-Justine qui garde notre niveau d’adrénaline très élevé! Sur place, on est solide, mais en rentrant à la maison j’ai l’impression qu’un camion vient de me passer sur le corps. Je soupçonne aussi que l’hôpital se finance secrètement avec les maudites machines distributrices qui passent leur temps à te voler des deux piasses!!

4 jours avec Alys; vendredi difficultés respiratoires, vomissement de sécrétion à pu finir, fièvre…let’s go on monte à l’hôpital. J’ai déjà des « trousses d’urgences » de prêtes avec brosse à dents, savon, shampoing, etc…Comme d’habitude on attends pas longtemps avant d’être envoyé à l’observation de l’urgence. On y a passé environ 12 heures avant d’être transféré à l’étage. Pendant ce temps on lui a donné du décadron (cortisone) et beaucoup de ventolin (aux demi heures, puis aux heures) avec comme résultat un bébé malade mais complètement hyperactif en fin de soirée! Maintenant bonne nuit maman…ouhhhaaaa!!! Conclusion : laryngite et bronchiolite.

Faut radoter l’histoire aux externes, aux résidents, au pédiatre…il y a juste les inalothérapeute qui la connaissent bien…et surtout Rose…Mais je suis bien heureuse qu’elle est remontée la pente assez rapidement. Surtout que j’avais pu de linge ;-)

J’ai adoré la pédiatre à l’étage; très consciencieuse, elle a pris la peine de lire son dossier et de poser les bonnes questions aux bonnes personnes. Donc, Alys a maintenant de nouveaux amis en pneumologie et en ORL. (et de nouveaux rendez-vous…)

Côté pneumo : l’ectelectasie (affaissement partielle du poumon, lobe inférieur gauche) est persistante, d’où le suivi à faire parce qu’on espère évidemment que ça revienne à la normale. Puis, il y a des symptômes précurseurs d’asthme, donc flovent deux fois par jour pour les trois prochains mois, jusqu’au prochain rendez-vous avec la pneumologue (qui était celle de Rose d’ailleurs et qui me dit on s’est déjà rencontré en me voyant?…heu…oui, mais pour l’autre…).

ORL : Elle avait déjà été vue pour une trachéomalacie (rétrécissement expiratoire des parois trachéales) mais qui ne nécessitait pas de suivi particulier. Aujourd’hui elle a fait une laryngoscopie (petites caméras par les voies nasales jusqu’au larynx) qui a démontré une inflammation/irritation très fort probablement du à des reflux gastriques (et qui serait une hypothèse du pourquoi chaque fois qu’elle a un rhume ça dégénère en laryngite avec stridor et difficultés respiratoires, plus les poumons…bref tous s’entremêle en quelque part!). L’ORL croit qu’il y a un ou plusieurs nodules sur les cordes vocales, mais n’a pu le déterminer à cause de l’irritation. Donc, Alys reprend le prévacid pour les relfux (elle en a pris jusqu’à 1 an) et dans un mois on refait le même test pour déterminé de un si l’irritation est dû aux reflux et mieux voir les cordes vocales pour conclure ou non la présence de nodules. (Tout ce que je sais des nodules c’est que ça peut causer des difficultés dans l’utilisation des cordes vocales et donc de langage…ça pis la paralysie cérébrale on est en business pour le langage clllissss!) Mais on traversera le pont rendue là…

Donc, rien de grave, juste plus de rendez-vous comme chaque fois qu’on sort de l’hôpital! Avant de partir j’ai d’ailleurs fait les étages pour prendre les rendez-vous suivant; cardiologie, pneumologie, ORL, échographie rénale et hépatique, prise de sang la fonction rénale. Mais, svp les rhumes arrêté de venir chez nous, maman est un peu à bout là!

Sincèrement, quand une préposée m’a accosté pour me demander si je travaillais toujours en néonatalogie, je savais pas si je devais rire ou pleurer!!

Mais Alys va bien, hormis la toux qui persiste un peu. Et elle a surtout décidée de mettre en application ce qu’on essai de lui montrer depuis deux semaines en physiothérapie. Moi qui voulais juste l’asseoir et la pousser pour changer le mal de place d’être dans sa couchette d’hôpital et bien j’ai eu toute une surprise!!!! Elle m’a versé une paye bien mérité d’avoir passé encore 4 jours dans cette hôpital où j’ai trop vécu. Voici son exploit!

Leave a Reply

 

See also: