Faire un petit plus

On ne peut pas changer de vie, ni en changer le cours. Mais on peut faire des différences au quotidien. Il y aura toujours des personnes qui nous viderons de notre énergie. Mais il y a tellement plus de personnes qui nous en donnent! La morale; vous la connaissez déjà. Bien s’entourer et vivre au quotidien les petits bonheur au lieu d’en espérer un grand qui nous semblerait pourtant avoir le pouvoir de tout effacer. C’est le secret des mamans, qui comme moi, comme milles autres, affrontent la vie différemment.

Attention, on ne passe pas l’éponge ni on ne lance la serviette. Il suffit d’un bon mélange pour se maintenir à flot et resurgir la tête hors de l’eau les fois où l’on semble carrément couler. On voit un portrait globale de nos situations, c’est très effrayant. Mais il y a des journées, comme aujourd’hui, qui nous donne un nouveau souffle. Des journées de partage.

Je me rends alors compte que ce ne sont pas les services d’écoute de je ne sais quel organisme, les 50$ d’un autre, les courriels de compassion qui te redirige encore dans la même roue sans issue ou les possibilités de services auxquels tu aura peut-être droit dans 5 ans qui font la différence. La différence dans ma vie, dans mon quotidien, ce sont des gens qui la font. Des gens qui sont juste là. Une personne qui se déplace juste pour nous. Une autre qui partage ce qu’il n’a pas. Celui qui ne juge pas. Ceux qui sont d’éternel « fan » des jumelles. Les vraies personnes à l’autre bout du clavier ou tout près de nous qui nous rappel qu’il peut y avoir un juste milieu entre l’enfer et le paradis.

Je me rends compte que l’envie de rester debout c’est aussi d’aider à mon tour. D’avoir fait une petite différence dans la vie de quelqu’un qui l’apprécie. Une différence au quotidien, qui vient mettre un baume sur les portes qui claquent les unes après les autres. Car oui, à mon grand désespoir, avoir un enfant différent est une succession d’échecs. Mais si les réussites prenaient le dessus? Si on arrivait à faire toujours mieux avec ce que l’on a? Et ne pas chercher à faire plus avec ce qu’on a pas.

Si je fais rapidement le bilan de nos réussites à Fredéric et moi dans les derniers 18 mois, cela surplombe de loin toutes mes réussites professionnelles. Si je devais retourner sur le marché du travail demain matin, je miserais plus sur ce que j’ai accomplie et sur ce que je suis devenue dans les derniers mois que sur ma formation et mon expérience.

Revenons sur le quotidien. C’est périodiquement sur le quotidien des familles qu’il faut agir. Faire une vrai différence sur des petites choses, car nul ne peut effacer la douleur et l’inquiétude continuelle qui nous rongent. Sans le savoir, vous êtes des centaines à participer à ces petites choses.

J’espère sincèrement un jour avoir la possibilité de faire plein de différences dans plein de familles. Et surtout, de ne pas m’empêtrer dans des dédales administratifs qui au bout du compte feront en sorte que j’offrirai rien qui ne change absolument rien. Ce jour viendra lorsque j’aurai moi-même trouver un réel équilibre dans ma vie et trouver une certaine paix intérieure.

Utopique? Pourquoi ne pas simplement entamer la nouvelle année sur cette vision.

 

Leave a Reply

 

See also: