Rose est rentrée à la maison

Après plus de 13 mois d’attente, sans compter la grossesse, Rose est enfin rentrée à la maison. Elle est arrivée ce soir, séparée entre une urne et un pendentif orné d’une rose. Ma fille sera parmis nous pour l’éternité. Elle n’aura pas besoin de gardienne, pas de réveil la nuit, aucune dépense pour elle, pas besoin d’attention. Plus de sourire, de rire, jamais de progrès, de câlins ou de maman. Ma fille est enfin rentrée à la maison; dans un pot. C’est éternellement à ce seul pot que je pourrais dire je t’aime. C’est dans ce seul pot que réside, en cendre, mes espoirs d’une vie normale; quel que soit cette vie normale. C’est aussi dans ce seul pot que mon coeur se retrouve avec elle, emprisonné à jamais.

Ce que j’étais devenue grâce à elle, la vie l’a repris en même temps que son âme. Son âme n’a pas quitté cette hôpital comme je l’aurai souhaité. Il ne n’a pas non plus emplie mon être tout entier de sa force pour me permettre de continuer. Élisyane et Alys me permettre de me lever le matin. Devant elles je ravale ma peine et ma rage. Personne ne peut être fort dans ces moments. Personne n’a le choix. Je n’ai d’ailleurs jamais eu le choix depuis le tout début. J’ai seulement décidé de me battre pour elles. Ce n’est pas un choix proprement dit; toute les mères du monde auraient fait la même chose. Je vous assure.

Je n’ai aucun point de fuite, interdiction totale de se laisser aller…pour les filles, je reste leur pillier. Ma tête ressemble à une cage; une cage de hamster qui roule sans arrêt, une cage comme un piege à bestioles, une cage d’hirondelles attendant patiement le jour de la liberté, une cage d’émotions. Des barreaux solides comme le fer, cachant les sombres vestiges d’une vie trop chargée.

J’aimerai qu’un jour on cesse de s’acharner sur ma famille. Mais comme tu ne reviendra jamais, même les plus beaux jours resterons ombragés par ton absence. Même les plus beaux jours resterons ombragés par la réalité d’Alys. En une fraction de seconde, une rencontre dans mon corps à gâché la vie de cinq personnes. « Tu en as une en santé, pourquoi ne pas t’en contenter. Surtout avec ta maladie »….Oh mon Dieu! Combien cette phrase me hante Dr.K.

9 Responses to “Rose est rentrée à la maison”

  1. Maman Martine dit :

    Ce n’est pas ainsi que je souhaitais de tout mon coeur que Rose rentre a la maison. Elle sera a tes côtés pour toujours. Donne toi le temps, tu t’apercevras qu’elle n’est pas si loin de toi. Pas nécessairement comme tu le souhaiterais, mais le corps physique n’est que le véhicule de notre âme, Rose veille sur vous tous :O)

    Prend le temps de vivre ta peine et ta rage ma belle, c’est important de vivre ton deuil !

    J’en reviens pas qu’un  »Médecin » est eu le culot de te dire de te contenter d’une en santé et ce parce que tu es bipolaire. Ça me répugne, qu’elle préjuger mal fondé ! Étant moi même une maman bipolaire (diagnostiqué depuis 1 an 1/2) j’en reviens pas du regard désapprobateur que les gens peuvent avoir envers nous lorsque nous avons des enfants. Comme si nous étions inapte a être de bon parents! Je suis maman de 2 cocottes (3 ans et l’autre 10 mois), je suis médicamenté et une mère équilibré et aimante! Je désire avoir 2 autres enfants et je fais un beau FUCK YOU a tout ceux qui croient que le fait d’être bipolaire fait en sorte qu’on devraient pas avoir d’enfant… un jugement basé sur des préjugé non fondés! Bien des mères dites  »NORMAL » ne sont pas mieux que nous :O)

    Sache que tu n’es pas seule ! Et tu es une maman en OR Rose, Alys et Élysanne n’aurait pas pus avoir meilleure maman que TOI !

    Bisouxxx et calins virtuelles!

    Maman Martine
    Bipolaire mais au combien aimante et dévoué a ses enfants!

    Qu’on viennent me dire un jour de me contenté de mes 2 enfants en santé étant donné ma maladie ! GRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR

  2. Vanessa dit :

    Je pense tellement à vous… J’ai suivi votre parcours depuis presque le début et c’est la première fois que je commente…

    J’ai espéré, pleuré, ri, été fière de chaque petit pas (pas autant que vous certes, mais du moins à ma façon). J’ai parlé de vous à pratiquement tout mon entourage, les gens me demandant même de vos nouvelles dans ma petite région éloignée ;)

    Tout ce que je vous souhaite, c’est la paix. Dans votre coeur, dans votre tête.

    Ne lâchez pas, vous pouvez être fiers de ce que vous avez et êtes et de la façon que vous avez agis.

  3. Mijanou-Ann dit :

    Accroche toi , accroche toi. Même à la plus petite poussière de bonheur…ça en vaudra la peine. Si tu peux, lit sur la résilience…
    Mijanou-Ann

  4. Marie-Josée Chamberland dit :

    Mes pensées et mes prières vous accompagnent..C’est impossible à imaginer pour l’instant,mais selon ma mère qui a perdu un fils dans des circonstances tragiques (et moi un frère, mais c’est différent), il arrive qu’un jour, avec un suivi, le temps et le groupe des amis compatissants, les beaux souvenirs prennent le dessus et on se remet à sourire… Marie-Josée, une maman tellement touchée par votre histoire

  5. vermicelle dit :

    Y’a un bon livre… je dis pas tout de suite mais j’le dis pareil, si on jour le coeur t’en dis (ou pour les proches ça aide à aider aussi…): Perdre sans se perdre.

  6. Marie dit :

    Comme je me reconnais dans tes écrits. Ma fille est rentrée à la maison en cendres aussi. 18 mois plus tard c’est toujours un soulagement pour moi de la savoir à mes côtés.
    Ce n’est pas évident, c’est un chemin parsemé d’obstacles, mais la lumière viendra.
    La fatigue que vous avez accumulée n’aide pas, c’est normal, il faut prendre le temps…malheureusement, le temps, oui, est notre seul allier dans ce genre d’épreuves.
    N’hésitez pas à vous entourer de votre famille et vos amis, avoir besoin d’aide n’est pas un signe de faiblesse.

  7. Karolyne dit :

    Je sais que je répete ce qui a déjà été dit…mais accroche toi..La plus petite étincelle fera un jour la différence!
    Lis sur la résilience…
    Un soir à Denis Lévesque, ya une maman qui est allée parler, elle avait tout d’abord perdu sa puce de quelques mois des suites d’une maladie..et ensuite son ptit bonhomme de 3-4ans d’un bête accident..Je ne me souviens plus de son nom, mais son témoignage était tellement touchant…
    Elle avait une telle force…
    Toi aussi maman Stéphanie, un jour tu retrouveras ta force de super-maman…Pour toi, un jour, le monde entier sourira a nouveau..
    Un jour, le chant des oiseaux te fera a nouveau rêver…

    Bon courage!

  8. grande-dame dit :

    « Ce que j’étais devenue grâce à elle, la vie l’a repris en même temps que son âme. »

    Ces seuls mots disent tout.

Leave a Reply

 

See also: